17662ème jour

Varsovie

17661ème jour

Paris Varsovie

17660ème jour

Beethoven et Brahms au Concertgebouw

17659ème jour

Marek

J’ai souvent proposé le voyage d’Amsterdam à des garçons rencontrés la veille. Cela m’a conduit parfois à des échecs retentissants et inoubliables mais aussi à des moments inattendus, intenses et fous, merveilleux et inoubliables eux aussi. Lorsque je suis allé chercher Marek en bas de la tour gigantesque où il habite près de La Défense, je n’imaginais pas que le périple se terminerait encore une fois là bas. Il a voulu acheter des cigarettes place Clichy, puis nous sommes allés chez moi, nous avons bu du champagne et nous avons fait du feu dans la cheminée. Nous avons parlé devant les flammes nous avons fumé des joints, je lui ai dit la phrase de slovaque que j’avais apprise avec un autre Marek dans une folle nuit de Bratislava, nous avons écouté le vingt troisième concerto de Mozart, Shazz, The bird and the bee. Il a voulu écouter Erotica de Madonna et il m’a demandé si je voulais lui faire l’amour. J’ai acquiescé et il s’est aussitôt installé nu dans l’un de mes deux fauteuils en cuir, en me regardant fixement de ses immenses yeux bleus. Après quelques efforts de l’un et de l’autre, nous avons estimé que le lit serait plus confortable et nous sommes allés dans la chambre où nous sommes restés pendant un Erotica complet.
C’est là que je lui ai demandé s’il aimerait partir à Amsterdam. J’étais sûr qu’il refuserait, je savais que quelqu’un l’attendait, mais à ma grande surprise il a trouvé l’idée merveilleuse et a souhaité la mettre immédiatement à exécution. Pour ma part, j’aurais préféré dormir une heure ou deux avant de partir, mais il a souhaité que nous nous mettions en route sur le champ, sans même qu’il ne passe chez lui prendre quelques affaires.
Marek a dormi presque tout au long du voyage et j’ai quand même eu besoin de dormir un quart d’heure sur une aire d’autoroute en Belgique, mais à onze heures comme prévu nous entrions dans Amsterdam en écoutant The bird and the bee.

17658ème jour

Marrakech Paris

Diner avec O. chez Vincent et Swann, un petit restaurant italien près de chez lui. Il me parle de sa vie, de ses soucis professionnels, je lui donne mon avis, mais je sais qu’il n’en fera qu’à sa tête. Et il aura raison. Je regarde ses grands yeux expressifs alors qu’il me parle et je me prends à regretter que ça n’ait pas fonctionné entre nous. Il est beau il est particulièrement intelligent, mais c’est évident la vie entre nous serait un enfer conflictuel permanent. Je sais qu’il aimerait que je passe chez lui après notre dîner mais je coupe court, je lui dis que je me suis réveillé à Marrakech le matin même et que je dois rentrer me reposer. Je rentre en velib sans me douter une minute de la folle nuit qui m’attend.

17657ème jour

Marrakech

17656ème jour

Amsterdam Paris Marrakech

17655ème jour

Varsovie Paris Amsterdam

17654ème jour

Paris Varsovie

17653ème jour

Le Dieu du carnage

Vu hier avec ma fille ainée la nouvelle pièce de Yasmina Réza Le Dieu du carnage. Deux heures d’intelligence, de finesse, de critique acerbe et magnifiquement juste des relations humaines contemporaines. L’argument est léger, deux parents qui se retrouvent chez deux autres, après que le gamin des visiteurs ait cassé la figure de celui de leurs hôtes. Mais c’est justement de ce rien que tout découle, dans une folie ou petit à petit, tout devient possible. Une mention particulière à une Isabelle Huppert à contre-rôle et absolument époustouflante. Je recommande chaleureusement cette pièce qui est la meilleure que j’ai vue depuis…. Depuis Art, en fait…
Après la pièce, ma fille et moi allons prendre un steak tartare au café Etienne Marcel. C'est l'un des plus grands bonheurs de la paternité que cette relation qui devient peu à peu une relation entre adultes.

17652ème jour

Le concert de Francesco Tristano Schlimé à la salle Cortot

C’est curieusement la première fois que je me rendais à la salle Cortot, aux dimensions idéales pour un récital de piano. C’était en revanche la neuvième fois que j’assistais à un concert de Francesco Tristano Schlimé. Le programme du jour était résolument moderne puisqu’il réunissait du piano contemporain, du Schlimé et pour la partie « ancienne » Igor Stravinski. Comme souvent avec Francesco Tristano Schlimé, les pièces sont jouées sans interruption, ce qui permet des mises en relation parfois étonnantes. Mais le clou de la soirée était selon moi les trois mouvements de Petrouchka, dont le côté percussif convenait à merveille à leur interprète.

17651ème jour

Bruxelles

17650ème jour

Rachmaninoff par Nelson Freire et l'orchestre de Paris

17649ème jour

Dubai Paris

Lorsque je rentre de Dubai à Paris, je préfère le vol de nuit à celui du matin. J’ai du mal à y dormir. Ou alors, il faudrait passer une nuit blanche, une pleine nuit de sexe et de feu et arriver à l’aube à l’aéroport. Alors, oui, le vol du matin serait tout indiqué pour un sommeil de quelques heures.

17648ème jour

Drôle d'endroit pour une rencontre

Je ne sais plus pourquoi, il avait décidé que nous nous retrouverions dans une station service près de chez lui. Le taxi était un peu surpris que je lui demande d’aller là bas, sur la route de la Marina, il m’a dit qu’il faudrait faire demi-tour sur l’Al Wasl Road, mais il m’y a emmené. Nous sommes arrivés les premiers et je suis sorti du taxi pour attendre Evgeny dans la chaleur de la nuit de Dubai. Je l’ai vu de loin, je savais que ça ne pouvait être que lui avec son tee shirt marron aux lettres dorées. Le taxi nous a emmenés au Royal Mirage. Nous avons marché dans les galeries au décor de mille et une nuits, les restaurants étaient complets ou peu attirants, nous sommes allés dans les jardins, puis marcher sur la plage, près de l’île en forme de palme qui, la nuit, donne au bord de mer une allure de gigantesque raffinerie.
Nous avons trouvé un restaurant de plein air, nous avons bu du vin libanais et mangé des mezzes, puis nous sommes allés dans un bar près d’une piscine bleutée, boire de la vodka. Nous avons beaucoup parlé de Moscou et du Bolchoi, de Saint Petersbourg et du théâtre Mariinski. Nous avons comparé sur une feuille de papier les façons scolaires d’écrire les majuscules et les minuscules en russe et en français. Je lui ai fait part du peu de russe que je sais dire, je lui ai dit mon petit poème, je l’appelais Djenioutchka, nous avons bu et nous avons ri, jusqu’à ce que les serveurs nous signifient que l’endroit allait fermer.
Nous avons pris un taxi limousine du Royal Mirage et nous sommes allés à mon hôtel. De tous ceux que j’ai pu rencontrer, les garçons russes et slaves en général sont pour moi ceux qui savent le mieux faire l’amour. Ils y mettent une fougue, une passion, un don complet qui mettent en avant la fragilité du bonheur et donnent envie de hurler et de danser au plus fort de l’excitation sexuelle. Il est reparti en taxi et nous nous sommes promis de passer un week end ensemble au Yemen au mois de mai.

17647ème jour

Dubai

17646ème jour

Un autre vol pour Dubai

17645ème jour

Les chtis

A l’insistance de mes filles, nous allons voir le film à succès du moment. Je m’ennuie pendant les deux heures de la séance, au vu de ce scénario inconsistant, des gags médiocres, des situations téléphonées. Comme toutes les fois où je ne ris jamais au milieu d’une salle qui se gondole, je ressens une impression de malaise et de ne pas être à ma place. Peut-être aussi de ne pas avoir une certaine simplicité qui peut-être rend heureux.

17644ème jour

Une soirée amusante

Il y a juste un an à Berlin, j'avais passé une soirée que j'avais du juste qualifier d'amusante, sans la raconter. Nous avions dîné avec HLG au café Einstein en compagnie de la petite fille du compositeur, du biographe de Korngold et de la soeur du maestro. J'étais assis à côté de cette dernière, un peu plus âgée que lui, ce qui veut dire qu'elle a 83 ans. Elle est absolument pleine d'energie et d'amour de la vie. Au cours du dîner, elle me demande si je suis marié et je lui réponds qu'"en ce moment, je suis célibataire". Elle sourit et me répond : "Eh bien moi aussi, en ce moment, je suis célibataire!" Le soir je ramène en lada la petite fille du compositeur et la soeur du maestro, et je n'en suis pas peu fier.

17643ème jour

O.

C’est à peine si j’ai revu O. depuis notre séjour à Saint Petersbourg. Il y eu le week-end Excel, et puis cette nuit passée ensemble et au cours de laquelle je lui ai demandé ce que je représentais pour lui. La question l’a énervé. Hier je lui ai envoyé un SMS lui disant que je sentais qu’il s’éloignait de moi. Il m’a répondu sur le ton de "Eh ! Oh ! On se calme! en me décrivant toutes les activités qui sont les siennes en ce moment. Mais je sais que l’histoire est finie, qu’elle n’a jamais d’ailleurs vraiment commencé, qu’elle ne sera jamais que le souvenir des canaux gelés de Saint Petersbourg.
Pourtant, j'aimais bien recevoir de lui des messages qui se terminaient par ce simple ovale, O.

17642ème jour

9

17641ème jour

Dublin

17640ème jour

Linda

Je retrouve O. pour une séance d’apprentissage Excel. Il démarre un stage pour lequel il a semble-t-il besoin d’utiliser un tableur. Nous passons une partie du week end ensemble à regarder des films où une américaine hystérique répondant au doux nom de Linda nous explique les méandres d’Excel avec un enthousiasme débordant pour la moindre fonctionnalité nouvelle.
O. semble trouver cela tout à fait normal que je passe des heures avec lui pour faire de l’Excel. Moi il y a mille choses que je préfèrerais faire, mais je suis heureux d’être avec lui.

17639ème jour

Clément

Je retrouve Clément qui me coiffe pour la troisième fois, son petit chapeau noir toujours vissé sur la tête. Le salon a changé en revanche, Tony & Guy ayant abandonné les locaux du boulevard Saint Germain. Alors que je m’assois à l’étage du nouveau salon, je suis frappé de constater que la vue m'est familière alors que je la découvre, avec en son centre la fontaine de la place André Malraux et la Comédie Française. Je comprends aussitôt que c’est de là ou presque que de nombreuses scènes du film Ce que mes yeux ont vu ont été filmées.

17638ème jour

HvK

Herbert von Karajan aurait eu cent ans aujourd'hui et je reste surpris de l'engouement médiatique autour de cette anniversaire. J'ai eu la chance d'assister à quatre concerts dirigés par Karajan, tous à Paris avec l'orchestre Philharmonique de Berlin.
Théâtre du Chatelet 1981 : Cinquième de Tchaikowski, La Nuit transfigurée de Schönberg.
Salle Pleyel : Symphonie Fantastique, Divertimento de Mozart
Salle Pleyel : Deuxième et Troisième Symphonies de Brahms
Théatre des Champs Elysées 1988 : Première symphonie de Brahms et La nuit transfigurée de Schönberg

17637ème jour

Ca ne va pas le faire...

Toujours agacé de ne pas avoir pu prendre l’appartement de la rue Alfred Roll, je continue de visiter régulièrement d'autres lieux mis en vente, sans jamais retrouver aussi bien. Contrairement à mes débuts, lorsque je constate qu’il ne me serait pas possible de vivre dans l’appartement visité, je le quitte aussitôt. Il m’arrive ainsi de n’entrer que dans le hall et de repartir aussitôt. Les propriétaires, parfois présents en ont l’air offusqué, ce qui m'amuse beaucoup.

17636ème jour

Le concert de Louis au Trabendo

Je passe chercher mes filles pour les emmener à leur premier concert rock. Nous nous garons à la Cité de la musique et allons au Trabendo où la première partie du concert s’achève. C’est toujours un plaisir que de retrouver Louis qui quitte de plus en plus l’image policée de son premier disque pour retrouver des sons électro et des rythmes de plus en plus rock. Certaines chansons comme Dancing Club ou Mon bel assassin retrouvent ainsi une nouvelle vie dans un son plus dur. Mais le bonheur de cette soirée était dans le regard de mes filles fascinées d’être au premier rang du concert.

17635ème jour

Vive la France!

Une conférence téléphonique qui tombe mal avec un client, le jour où précisément le service que nous sommes censés fournir est interrompu en raison d’un mouvement de grève. Je suis dans ma voiture et au bout de la ligne, des allemands, des anglais et des américains. J’explique la situation avec un peu d’appréhension. A ma grande surprise, le client prend plutôt la situation avec flegme. Une américaine pousse même l’humour jusqu’à crier "Vive la France !" avec son gros accent de la côte Est, suscitant ainsi l’hilarité générale.

17634ème jour

1

janvier 2017
decembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
aout 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
fevrier 2015
janvier 2015
decembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
aout 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
fevrier 2014
janvier 2014
decembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
aout 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
fevrier 2013
janvier 2013
decembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
aout 2012
juillet 2012
juin 2012
mai 2012
avril 2012
mars 2012
fevrier 2012
janvier 2012
decembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
septembre 2011
aout 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
fevrier 2011
janvier 2011
decembre 2010
novembre 2010
octobre 2010
septembre 2010
aout 2010
juillet 2010
juin 2010
mai 2010
avril 2010
mars 2010
fevrier 2010
janvier 2010
decembre 2009
novembre 2009
octobre 2009
septembre 2009
aout 2009
juillet 2009
juin 2009
mai 2009
avril 2009
mars 2009
fevrier 2009
janvier 2009
decembre 2008
novembre 2008
octobre 2008
septembre 2008
aout 2008
juillet 2008
juin 2008
mai 2008
avril 2008
mars 2008
fevrier 2008
janvier 2008
decembre 2007
novembre 2007
octobre 2007
septembre 2007
aout 2007
juillet 2007
juin 2007
mai 2007
avril 2007
mars 2007
fevrier 2007
janvier 2007
decembre 2006
novembre 2006
octobre 2006
septembre 2006
aout 2006
juillet 2006
juin 2006
mai 2006
avril 2006
mars 2006
fevrier 2006
janvier 2006
decembre 2005
novembre 2005
octobre 2005
septembre 2005
aout 2005
juillet 2005
juin 2005
mai 2005
avril 2005
mars 2005
fevrier 2005
janvier 2005
decembre 2004
novembre 2004
octobre 2004
septembre 2004
aout 2004
juillet 2004
juin 2004
mai 2004
avril 2004
mars 2004
fevrier 2004
janvier 2004
decembre 2003
novembre 2003
octobre 2003
septembre 2003
aout 2003
juillet 2003
juin 2003
mai 2003
avril 2003
mars 2003
fevrier 2003
janvier 2003
decembre 2002
novembre 2002
octobre 2002
septembre 2002
aout 2002
juillet 2002