16291ème jour

Flashmob à Oxford

J'ai lu aujourd'hui sur le site d'Howard Rheingold que le mot flashmob venait d'être introduit dans l'Oxford Dictionary. C'est étrange. Juste l'année où il aurait du être retiré?

16290ème jour

Pompes en vrac

Dans la maison de mon enfance, la porte d'entrée principale se faisait par le balcon au premier étage, sur la façade sud. Mais mon père avait une certaine obsession pour les volets en bois et dans le but de les empêcher de jouer avec le temps, il en laissait certains hermétiquement clos toute l'année, ce qui avait bien sûr l'effet inverse. La porte officielle n'étant utilisée que pour la rare visite d'une sommité, nous entrions donc par la porte du garage, puis par une pièce proche de la buanderie, où se trouvait un escalier montant au premier. Dans cete pièce, étaient stockées toutes les chaussures de la maisonnée : chaussures de jour, chaussures de sport, bottes, chaussures de marche, pantoufles, espadrilles, sans doute une cinquantaine de paires de chaussures alignées sur des étagères recouvertes d'un lino gris assez laid. Il y avait une odeur assez particulière dans cette pièce, une odeur de pied, à n'en pas douter, qui me faisait un peu honte lorsque je la faisais traverser par l'un de mes rares amis admis à la table familiale.
C'est aussi dans cette pièce que mon père m'a appris à lacer mes chaussures, alors que j'avais quatre ou cinq ans. Il me l'a enseigné selon sa méthode personnelle qu'il applique encore aujourd'hui et qui consiste, après avoir formé le premier noeud, à poser l'index de la main gauche sur celui-ci, à lever le majeur de cette même main, et à former la première boucle, de la main droite, autour du majeur gauche dressé. Souvent, des camarades de classe se sont moqué de ma méthode étrange et de ce doigt levé. Encore aujourd'hui, il m'arrive d'y songer lorsque je suis amené à lacer mes chaussures en public. Et je pense encore à mon père qui continue d'utiliser pour les chausures le mot aujourd'hui désué de soulier.

16289ème jour

bcn2

Fnac, corte ingles, mais où est donc le caller Pere IV, la madame blonde du glop a des grosses fesses, re-patanegra, re-Dietrich, Michael de la StarAc avec son petit copain et ses bretelles ridicules, re Salvation, boules qui-est-ce réutilisables, c/Pere IV 97, 2º 2ª, re-plage, pas de nouvelles d'Antonio Banderas, téléphérique, vue sur les legos, ca sent la nouille, Trobador Ferran re 600 km a fond la caisse, essence dans un trou paumé près de Zaragoza avec une caissière givrée, l'hôtel introuvable, au bord de la panne d'essence, les bouteilles d'ananas vides roulent au sol et fond un kling exaspérant, Chueca, Plaza Santa Ana, l'hôtel trouvé, le chargeur de téléphone introuvable, un café et deux jus d'ananas à l'aéroport. Pourquoi c'est toujours aussi court quand on est heureux?

16287ème jour

bcn

Vol annulé, deux trajets à 90 minutes de distance, deux attentes de 90 minutes dans deux aéroports, Mini Cooper bleue à toît blanc, 600 km à fond les balais, la route du Mont Blanc, mégère à l'accueil de l'hôtel, dîner au Tenorio, Dietrich, Salvation, bruits dans la nuit, un maillot de bain Diesel, la route de Girona, Allela, un coca, la plage, les travaux de la Familia Sagrada, déjeuner sur Ferran faute de Trobador...

16282ème jour

CK

On apprend aujourd'hui que Carlos Kleiber est décédé le 13 juillet et a été enterré samedi dernier. Je ne l'ai jamais vu, jamais entendu et pourtant je suis triste du départ de celui qui était sans doute le plus grand chef d'orchestre du 20eme siècle. Il ne me reste qu'à repenser à son Freischutz, à sa Traviata, aux deux plus beaux concerts du Nouvel An jamais donnés, à ses rares symphonies de Beethoven ou à son Rosenkavalier. Je me souviens aussi d'un film en noir et blanc que j'avais vu à l'auditorium du Louvre, où on le voyait répéter l'ouverture de la Fledermaus avec l'orchestre de la Radio de Stuttgart. Il était tel un jeune prince élégant tentant de donner un peu de sourire et de légèreté à une armée de barbons sceptiques. Et miracle du talent, il parvenait à les entrainer avec lui.
Voilà donc ma Chronique du non-être alimentée d'une frustration supplémentaire.

16280ème jour

Nouvelles turqueries I

Non je ne suis plus à Istanbul... Je viens seulement de passer quelques jours en Bourgogne avec un client turc. J'en ai profité pour mettre à jour mon dictionnaire des mots communs du français et du turc et en sus des Taksi, Otopark, Acsiyon, Informasiyon, Finisiyon, Garson, addisyion, dèjà nommés, j'ai noté également Obligasiyon, Tradisiyon, Direcsiyon, Reservasiyon, Kravat, Abajur, Sondaj, Viraj, Montaj, Viadük, Salonsalanje, Tampon. Et puis j'ai noté ces quelques perles :
Portföy, qui se prononce Port'feuille, Bide, qui se prononce comme notre Bidet, Sutien qui veut bien dire Soutien-gorge, Büstie, qui se prononce comme Bustier, Tirbuson, qui se prononce Tire-bouchon, Müze, qui se prononce Musée, Dus, qui se prononce Douche. Masturbasyion et Jartier se passent de commentaires. Quant au Noeud papillon, cela se dit Fiyon en turc. Ca ne s'invente pas...
J'ai raconté à mon client l'origine des croissants, inventés par un boulanger viennois pour fêter la fin du siège de la ville par les turcs en 1683. Il m'a raconté que le café était nettement d'origine turque, et que du temps de la splendeur ottomane, les grains de café venaient de la lointaine province du Yemen. D'où une expression courante aujourd'hui en Turquie lorsque l'on veut signifier son impatience : "Il est allé le chercher au Yemen?"

16272ème jour

Comment vérifier sa monnaie à Istanbul

Avant hier, je suis allé chez mon client dans un taksi jaune. A l'arrivée le compteur affichait 7.500.000 TRL (5 € environ). Je tends un billet de 20 Millions, le chauffeur me rend la monnaie, je lui redonne deux billets de 500.000 en pourboire, lui demande une fiche, et pendant qu'il aligne les zéros sur la note, je regarde ce qu'il m'a rendu : il reste 1.500.000; il m'a donc rendu la monnaie sur 10 et non 20. Je lui montre mais il semble ne pas comprendre. Je montre le compteur en disant "Seven", puis sa liasse de billets en disant "Twenty" et j'ajoute en montrant mes mains "Want ten!" Il a l'air de faire vraiment semblant de ne rien comprendre. Je recommence mon baratin en anglo-turc.
C'est alors que, un peu gêné, il me montre ce que je lui ai laissé en pourboire : au lieu de donner deux billets de 500.000, je lui ai refilé les deux de 5 millions. Il accepte gentiment de me les rendre.
Il faut dire que c'est vraiment difficile, vu le nombre de zéros et compte tenu du fait que tous les billets arborent le même dessin d'Ataturk, de ne pas se tromper. Le plus vicieux est le billet de 10.000.000 TRL, qui ressemble bien sûr comme un jumeau à son petit frère de 100.000 et qui en plus a comme inscription en lettres "On Milyon". Dix se dit On en turc...

16270ème jour

Mamamouchi

En Turquie, le portrait d'Atatürk, le fondateur de la Turquie moderne, est partout : dès l'aéroport, qui s'appelle Atatürk, la photographie est sur tous les murs. On le retrouve dans les vitrines, dans les halls des entreprises, dans les hôtels...
Chaque chef qui se respecte l'a dans son bureau. C'est meme un critère de distinction, au même titre que la superficie du bureau ou le nombre de plantes vertes. Plus le Mudur (Manager) est élevé, plus la reproduction d'Atatürk est de grande taille.
En pénétrant dans le bureau de mon client ce matin, je me disais donc qu'il s'agissait probablement d'un méga-Mudur, car en plus d'une immense photographie colorisée posée sur un chevalet de bois, il y avait également deux autres photographies en noir et blanc ou Atatürk posait comme à son habitude en queue de pie et col cassé.
A son arrivée le maréchal Mudur fait venir sa (fort jolie) secrétaire pour rebrancher son PC portable. Celle-ci plonge a quatre pattes sous le bureau sans qu'il ne lui prête le moindre regard. Une seconde soubrette apparait pour nous demander ce que nous souhaitons boire. J'opte pour un modeste verre d'eau. SuperMudur reste impassible, l'oeil dans le vide, jugeant que les deux êtres du sexe féminin sont indignes d'entendre les nobles propos que nous allons tenir.
Elles quittent la salle. Un silence persistant s'instaure que ni mon collègue turc, ni moi même, n'osons interrompre. Au bout d'une minute environ, mon collègue commence à parler en turc. Une conversation d'une dizaine de minutes, entièrement en turc, a lieu sans que je n'y comprenne rien. Je regarde un presse-livres en bronze assez laid et de temps a autres, le paysage relativement vert pour le centre d'Istanbul.
Puis tout d'un coup, la conversation bascule en anglais. Je me mets à y participer de temps a autre, mais Monseigneur Mudur y prête une oreille inattentive. Il s'occupe régulierement de son PC, répond d'un air très concentré à tous les appels qu'il recoit sur son gsm.
L'entretien ressemble au final a une conversation de salon entrecoupée de nombreuses failles pendant lesquelles mon collègue et moi nous regardons avec une incommensurable envie de rire.
En sortant je me demanderai pourquoi nous sommes venus, mais mon collègue me rassurera en me disant que dans la conversation turque, au tout début, Sergent Mudur lui avait indiqué que notre proposition était très intéressante et qu'ils allaient probablement la retenir. Ils sont forts les turcs...

16269ème jour

Chaise longue turque

Retour a Istanbul. Il fait beau, il fait chaud. Un vent assez fort rend la ville tres agreable. Le soir il fait curieusement frais, presque froid. J'ai meme du demander une sorte de chale rouge pour mettre sur mes epaules alors que je dinais au Reina, sur la rive du Bosphore.
Sinon, je m'amuse toujours autant a reperer les mots turcs issus du francais. Au menu du sejour : Kafeterya, kalite, estetik, ekonomi, teknoloji, et je garde le meilleur pour la fin : ºezlong (le ª se prononce ch en turc...

16267ème jour

Born on the Fourth of July

Putain! Deux ans!

16265ème jour

Moi

Vu ce soir avec mes filles la belle exposition du Musée du Luxembourg consacrée aux autoportaits. J'ai été amusé de les voir regarder les trois sexes d'homme d'un peintre (Schiele!), d'un sculpteur et d'un photographe un peu exhibitionnistes. L'idée de mélanger totalement les époques est intéressante. Elle crée parfois des ressemblances ou des parallèles saisissants. J'ai tenté de deviner l'année de chaque oeuvre et j'ai parfois eu quelques surprises, comme cet autoportrait du peintre hongrois Jozsef Nemes-Lamperth.
Et puis j'ai été surpris par cet autoportrait anticipé du peintre James Ensor, né juste cent ans avant moi, qui s'imaginait ainsi l'année de ma naissance. Dans la mesure où il est mort en 1949, il avait un assez bon instinct. Je me suis bien sûr imaginé au même âge, dans un état comparable.
janvier 2017
decembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
aout 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
fevrier 2015
janvier 2015
decembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
aout 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
fevrier 2014
janvier 2014
decembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
aout 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
fevrier 2013
janvier 2013
decembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
aout 2012
juillet 2012
juin 2012
mai 2012
avril 2012
mars 2012
fevrier 2012
janvier 2012
decembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
septembre 2011
aout 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
fevrier 2011
janvier 2011
decembre 2010
novembre 2010
octobre 2010
septembre 2010
aout 2010
juillet 2010
juin 2010
mai 2010
avril 2010
mars 2010
fevrier 2010
janvier 2010
decembre 2009
novembre 2009
octobre 2009
septembre 2009
aout 2009
juillet 2009
juin 2009
mai 2009
avril 2009
mars 2009
fevrier 2009
janvier 2009
decembre 2008
novembre 2008
octobre 2008
septembre 2008
aout 2008
juillet 2008
juin 2008
mai 2008
avril 2008
mars 2008
fevrier 2008
janvier 2008
decembre 2007
novembre 2007
octobre 2007
septembre 2007
aout 2007
juillet 2007
juin 2007
mai 2007
avril 2007
mars 2007
fevrier 2007
janvier 2007
decembre 2006
novembre 2006
octobre 2006
septembre 2006
aout 2006
juillet 2006
juin 2006
mai 2006
avril 2006
mars 2006
fevrier 2006
janvier 2006
decembre 2005
novembre 2005
octobre 2005
septembre 2005
aout 2005
juillet 2005
juin 2005
mai 2005
avril 2005
mars 2005
fevrier 2005
janvier 2005
decembre 2004
novembre 2004
octobre 2004
septembre 2004
aout 2004
juillet 2004
juin 2004
mai 2004
avril 2004
mars 2004
fevrier 2004
janvier 2004
decembre 2003
novembre 2003
octobre 2003
septembre 2003
aout 2003
juillet 2003
juin 2003
mai 2003
avril 2003
mars 2003
fevrier 2003
janvier 2003
decembre 2002
novembre 2002
octobre 2002
septembre 2002
aout 2002
juillet 2002