17573ème jour

Acte II

15:32 de D. à V. : Hey sorry 4 not replying earlier. I'm OK. Checked d restaurant booked at 9;30. Ok? X
20:50 de D. à V. : Vincent! I feel terribly sorry. My best friend's in london, my flatmate father died today. she's in shock. I have to stay with her. God i feel like cryin!
Je n'ai pas reçu de réponse à mes autres messages.

17572ème jour

Acte I

Il est italien, il a un prénom russe et il habite à Londres. Il y a longtemps que de temps à autres, nous bavardions ensemble sur la toile. Une ou deux fois, nous nous étions ratés lors de l'un de mes passages. Aujourd'hui, il était fatigué au sortir de son travail, moi je venais de conduire deux cents kilomètres -à gauche- et le rendez vous manqué semblait se reproduire. Pourtant, il m'a proposé de discuter un moment dans la voiture de location. Je suis parti vers le nord en direction d'Islington, je me suis garé devant chez lui et j'ai attendu. Il est arrivé. Il était beau, il avait des cheveux hérissés, des grands yeux sombres, un sourire intimidant et une minuscule pointe de piercing à la narine gauche.
Il semblait content de rouler en voiture dans Londres et nous avons de fait traversé la ville en tout sens dans la nuit, de Knightbridge à la City, de Soho à Big Eye et d'Hammersmith à Lambeth. Je conduisais un peu au hasard, la ville était belle et nous parlions de Naples, de la côte amalfitaine, du Teatro San Carlo et de Gambrinius. Il m'a demandé de me garer. Nous étions dans un quartier élégant aux maisons jumelles avec leurs bow windows blanches. Nous avons abaissé les dossiers de nos sièges, il s'est blotti près de moi et nous sommes restés longtemps l'un contre l'autre à parler en s'embrassant. De temps à autre, une smart d'agents de sécurité passait et ses occupants nous dévisageaient. Vers deux heures du matin, je l'ai ramené chez lui. J'étais triste de le voir repartir mais il avait accepté mon invitation à dîner le lendemain soir dans un bon restaurant italien.

17571ème jour

29

17570ème jour

28

17569ème jour

Chez Janou

Ce midi chez Janou, Françoise et Guy de Panafieu déjeunaient discrètement à une table. C'était assez comique de voir une candidate importante à la Mairie de Paris déjeuner à un mois de l'élection dans l'indifférence générale.

17568ème jour

Les WC étaient fermés de l'intérieur

J'ai demandé à mes filles de dessiner la coupe d'un WC, afin de comprendre pourquoi il y a toujours de l'eau au fond de la cuvette. Les résultats étaient picturalement intéressants, mais techniquement assez comiques.

17567ème jour

A Chypre on mange du matin au soir

Hier soir, mon collègue, qui venait de Roissy, avait déjà dîné (trois fois m'a-t-il dit) mais comme je l'avais attendu, il a accepté de m'accompagner pour grignoter quelque chose dans le centre de Nicosie. Le petit restaurant était charmant, rempli d'habitués. La carte proposait un mini mezze pour deux et j'ai pensé que c'était le choix idéal pour un appétit limité. Le serveur nous a apporté les petites assiettes habituelles, homos, caviar d'aubergine et une grosse salade grecque. Je me disais que c'était plus mini que mezze, mais il ne s'agissait que du premier service, avant les mezze chauds, puis une enorme assiettes de grillades, boeuf, poulet, agneau, accompagnée de larges portions de frites et de riz. Le vin rouge chypriote était très agréable.
Le lendemain, notre client nous propose un light lunch servi à la table de travail. Et on nous a apporté trois énorme club sandwiches eux aussi accompagnés de frites. Mon collègue et moi nous sommes regardés avec une grosse envie de rire.

17566ème jour

Un soir à Nicosie

L'avion de Cyprus Airways en provenance de Dubai a longé la côte sud de l'île avant d'atterir à Nicosie. L'aéroport était pavoisé de drapeaux européens et le douanier m'a demandé en très bon français si c'était ma premier séjour à chypre, avant de me souhaiter de bonnes vacances, toujours en français. Je me suis bien sûr trompé de côté en rentrant dans la voiture de location, ignorant qu'à Chypre on roule à gauche. Les anglais ont d'ailleurs laissé une influence durable dans l'île et plusieurs radio émettent en anglais. J'ai roulé de Larnaca à Nicosie alors que la nuit tombait, j'ai déposé mes bagages à l'hôtel et je suis reparti vers le centre. La vieille ville de Nicosie est un cercle parfait entouré de fortification à la Vauban. Elle est coupée en deux parties égales séparées par un mur qui fait penser à celui de Berlin. Sur les plans, la partie nord est comme niée, imprimée en blanc avec simplement marqué "zone inaccessible en raison de l'occupation turque". J'ai parcouru la rue Ledra, une rue pietonne qui va droit en direction du mur. Elle se termine par un check point fermé et gardé par un militaire en faction. j'ai suivi le mur sur une bonne partie de son parcours. Il ne semble guère difficile à franchir mais personne n'a sans doute envie de le faire. J'ai souri tristement en voyant un café Berlin.
Je suis entré dans une petite épicerie pour acheter quelque chose à grignoter et j'ai sympathisé avec l'épicier qui était ravi d'échanger ses euros chypriotes tous neufs contre ceux que j'avais sur moi et qui venait d'un peu toute l'Europe. J'ai marché encore un peu dans les rues dans la fraicheur de cette soirée hivernale.

17565ème jour

23

17564ème jour

Recherche sortie désespérément

On avait rendez-vous à l'autre bout de Dubai, devant Spinneys une petite épicerie. On est rentré dans son immense résidence toute proche. Il a du signer un registre afin que je puisse entrer. Je l'ai accompagné chez lui. Son appartement était sombre, grand et vide. Quelques petits tableaux aux murs. Il est allé mettre de la musique électronique, très fort. Il a fait ce qu'il m'avait dit avoir envie de faire. J'ai joui sur son visage. Je l'ai essuyé avec mon boxer Calvin Klein. Je suis reparti aussitôt en lui cédant à sa demande et à regret le boxer que j'avais acheté à Sacramento l'été dernier.
Je me suis perdu dans les couloirs de sa résidence. Je suis sorti par des parkings immenses, puis par un terrain vague où stationnaient des poids lours conduits par des chauffeurs indiens. J'ai acheté à l'épicerie un jus de fruit et des Vache qui rit en lamelles. J'ai hélé un taxi. Alors qu'il me ramenait dans les rues vides de Dubai, j'ai mangé les Vache qui rit et j'ai bu le jus de fruit. J'aimais bien le contact de mon sexe sur le jean.

17563ème jour

Check in

Aéroport de Roissy. Terminal 2B. Un vieux bonhomme passe le contrôle des bagages à main juste avant moi. Il a un grand flacon d'Eau Sauvage. La fille lui fait remarquer qu il ne peut pas embraquer avec des liquides de plus de 100ml. Le passager essaye de négocier, explique son incompréhension du règlement mais, bien sûr, rien n'y fait. Et c'est alors que le vieux, soucieux de ne pas gaspiller le précieux nectar a décidé de s'en asperger au maximum. L'air devenant irrespirable, il s'est fait renvoyer du contrôle manu militari.

17562ème jour

Un concert du JeugdOrkest Nerland

17561ème jour

Amsterdam

17560ème jour

Kiev Paris Amsterdam

Cette fois ci, les rôles étaient inversés. C'est lui qui m'attendait à la sortie du terminal 2B, dans le même caban noir, alors que je debarquais du vol de Kiev. Il a pris le volant et a conduit jusqu'à Breda. Il avait envie de franchir lui même ces deux frontières pour sa première journée de conduite en Europe. Il avait un peu de mal avec la boîte manuelle au départ et celà m'amusait. J'ai repris le volant à Breda et nous sommes arrivés à Amsterdam vers 20h45. Nous avons donc raté la Mer et la Fantastique que Mariss Jansons dirigeait au Concertgebouw, mais nous étions ensemble à Amsterdam. Nous avons rejoint un tigre sur le Dam, avant d'aller dîner tous les trois dans un restaurant Thailandais près de Nieuwemarkt, aux allures de bar de rencontre interlope.

17559ème jour

Un taxi à Kiev

Mon collègue russe a levé la main et curieusement, c'est un taxi officiel qui s'est arrêté devant nous, et non un chauffeur occasionnel. Nous avons négocié le prix en le ramenant de 40 UAH à 20 UAH. Malheureusement nous avions oublié de spécifier que nous voulions une fiche. Le chauffeur de taxi nous a dit que la fiche était à 5UAH supplémentaires. Nous avons protesté mais rien n'y a fait. L'avantage était que la fiche était vierge et qu'elle permettait de compenser les nombreux taxis qui n'avaient pas pu ou voulu délivrer de fiche. Je n'avais pas de monnaie, le chauffeur de taxi non plus et finalement, en arrivant à la station de métro, le chauffeur a arrondi à 30 UAH. J'ai demandé à mes collègues s'ils avaient de l'argent pour payer les tickets de métro mais ils répondirent négativement. Il ne nous restait plus qu'à négocier avec le chauffeur de taxi qu'il nous rende un billet de 10 UAH, ce qu'à ma grande surprise, il accepta assez facilement.
Après avoir acheté les trois jetons verts qui permettent d'entrer dans le métro de Kiev, nous nous sommes enfoncés dans ses incroyables profondeurs.

17558ème jour

Le Dniepr était gelé

Après trois heures de vol, nous avons atterri dans l'air gelé de Borispol. Un taxi nous a emmené à toute allure sur l'autoroute qui mène à Kiev. Nous avons franchi le long pont qui traverse le Dniepr. De nombreux promeneurs marchaient sur la glace au beau milieu du fleuve. Il faisait un très beau soleil sur Kiev aujoud'hui.

17557ème jour

Les nuits d'été d'Angelika Kirchschlager

Magnifique programme autours nuits d'été romantique que celui entendu ce soir d'hiver au Théâtre des Champs Elysées. Les Nuits d'été de Berlioz bien sûr, le Songe d'une nuit d'été, l'ouverture d'Obéron et pour terminer, le Cygne de Tuonela. Paul McCreesh, qui conduit l'orchestre de Chambre de Bâle aime diriger, il le sait et aime aussi le montrer. Il est évidemment gay et il ne déteste pas qu'on le sache, en montrant sa chemise fushia sous son smoking et en se trémoussant de façon suggestive. L'orchestre de Bâle a la réputation d'étre spécialisé dans la musique contemporaine et pourtant de nombreux instruments sont joués à l'ancienne, les timbales sont en peau et les cors sont naturels pour la plupart d'entre eux. Difficile de faire sonner juste le début de l'ouverture d'Obéron dans ces conditions, mais le son est tellement beau qu'on est prêt à tout pardonner. J'étais un peu inquiet à l'idée d'entendre les si françaises Nuits d'été par une voix germanique, aussi belle soit-elle, mais Angelika Kirchschlager a incroyablement réussi son pari en chantant de façon touchante et particulièrement claire. Paul McCreesh a accentué les sons très modernes choisis par Berlioz pour son orchestration, faisant parfois penser à certains passages de la Fantastique. Très beau Songe d'une nuit d'été romantique, rêveur et passionné, dont Paul McCreesh a bissé la Danse des elfes, mimant ces derniers et lançant par instant des regards en coin derrière lui, en direction d'un public hilare devant ses pantomines.

17556ème jour

Le premier jour

Il etait magnifique lorsqu'il a passé les portes de la douane à Roissy ce matin, dans son caban noir, son jean assorti et ses bottines pointues. On est partis vers Paris sous un soleil de bon augure au départ de ces quelques jours à vivre ensemble. On est allés chez moi, pour qu'il se repose un peu du décalage horaire. On est partis en Velib à travers Paris : Saint Lazare, l'Opéra, la Bourse, Etienne Marcel, la Place des Vosges. On a déjeuné chez Janou comme de vieux amis. On a marché dans le Marais jusqu'à Notre Dame et en raison de la pluie nous sommes rentrés en métro. Il dort dans ma chambre et dans quelques minutes je le réveillerai pour ce qui sera notre première soirée ensemble.

17555ème jour

Et les queues de lapin...

Deux semaines à vivre. Deux semaines à abandonner ces pages. Un peu de temps devant moi pour reconstituer ces quatorze journées, pour tenter de retrouver au moins un instant mémorable pour chacune d'entre elles. Aujourd'hui par exemple, c'était ce déjeuner tardif au Georges, devant les yeux bleus acier de Mika, son tee-shirt framboise et son macaron assorti.
Et les queues de lapin sur les Champs Elysées...

17554ème jour

Stripes

Dans le bus devant l'hôtel, alors que nous allons repartir pour l'aéroport de Tunis. Une valise foncée avec de fines rayures claires traine devant le hall d'entrée. Un collègue me demande qui m'a pris l'un de mes costumes pour en faire une valise. Tout le monde rit.

17553ème jour

Autumn leaves

Chanter devant ses collègues de travail est une expérience amusante qui fait très peur lorsqu'elle se déroule pour la première fois. Avec le temps, je me suis habitué à cette sensation et je fais juste semblant d'avoir peur. Aujourd'hui c'était Les feuilles mortes a capella en duo avec une collegue britannique qui a ensuite prétendu avoir été humiliée par notre prestation alors qu'elle s'en est magnifiquement sortie.

17552ème jour

J'ai revu Sidi Bou Said

Je suis retourné à Sidi Bou Said.
J'ai revu les rues blanches et les maisons bleues.
J'ai revu les cages à oiseaux, les petites et les grandes.
Tu voulais en acheter une à ma taille, te souviens-tu?
C'était au temps de notre amour.
C'était hier et c'était il y a des siècles...

17551ème jour

Paris Tunis

J'avais reçu depuis plusieurs jours déjà cet avis de la poste pour venir chercher un objet taxé. Je pensais qu'il s'agissait d'une nouvelle carte postale de ma nièce qui oublie régulièrement de mettre un timbre sur ses envois. J'avais tort. Il s'agissait bien d'une enveloppe non timbrée mais par inadvertance et non par négligence. Elle contenait un petit livre qui peut se lire en cinq minutes Le Kangourou de Cook. Il était accompagné d'une carte postale GROS CON au recto plus charmant que le verso. S'en est suivi une conversation agréable d'une demie heure avec la charmante expéditrice.
Quatre heures plus tard, j'atterissais à Tunis. J'ai eu le temps de faire une promenade sur la plage, et de faire la balade classique dans les souks (on monte par Zitouna, on redescend par Kasbah).

17550ème jour

Antoine

17549ème jour

7

17548ème jour

Clermont Paris

17547ème jour

Enry

Il arrivait de Trévise par un voyage en train qui avait duré des heures. Je suis allé le chercher en bas de chez lui rue Beaubourg. On est allés chez moi boire un verre. On a écouté des sons de Venise et des chansons populaires du Trentino. Il était tout surpris que je puisse avoir celà chez moi, que je connaisse Innichen et le lac de Misurina. Il a passé la nuit chez moi. Nous nous sommes quittés au petit matin, sur la ligne 14, au Chatelet, alors que j'allais attraper le train de Clermont-Ferrand.

17546ème jour

Francesco Tristano Schlimé à la Cité de la Musique

17545ème jour

3

17544ème jour

2

17543ème jour

1

17542ème jour

Mon année 2007

Paris Athènes Paris Nuremberg Paris Vienne Bucarest Vienne Varsovie Vienne Paris Londres Paris Londres Paris Amsterdam São Paulo Paris Bucarest Paris Bucarest Athènes Milan Paris Berlin Paris Vienne Paris Londres Paris Francfort Paris Istanbul Paris Dubai Paris Prague Paris Istanbul Rome Paris Londres Dubai Paris Moscou Paris Amsterdam Istanbul Paris Istanbul Le Caire Istanbul Paris Milan Paris Los Angeles Paris Dubai Koweit Amsterdam Paris Milan Paris Moscou Paris Lubljana Paris Bucarest Paris Berlin Paris Dubai Istanbul Paris Kiev Amsterdam Paris Dubai Paris
Soit 78 vols...
janvier 2017
decembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
aout 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
fevrier 2015
janvier 2015
decembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
aout 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
fevrier 2014
janvier 2014
decembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
aout 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
fevrier 2013
janvier 2013
decembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
aout 2012
juillet 2012
juin 2012
mai 2012
avril 2012
mars 2012
fevrier 2012
janvier 2012
decembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
septembre 2011
aout 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
fevrier 2011
janvier 2011
decembre 2010
novembre 2010
octobre 2010
septembre 2010
aout 2010
juillet 2010
juin 2010
mai 2010
avril 2010
mars 2010
fevrier 2010
janvier 2010
decembre 2009
novembre 2009
octobre 2009
septembre 2009
aout 2009
juillet 2009
juin 2009
mai 2009
avril 2009
mars 2009
fevrier 2009
janvier 2009
decembre 2008
novembre 2008
octobre 2008
septembre 2008
aout 2008
juillet 2008
juin 2008
mai 2008
avril 2008
mars 2008
fevrier 2008
janvier 2008
decembre 2007
novembre 2007
octobre 2007
septembre 2007
aout 2007
juillet 2007
juin 2007
mai 2007
avril 2007
mars 2007
fevrier 2007
janvier 2007
decembre 2006
novembre 2006
octobre 2006
septembre 2006
aout 2006
juillet 2006
juin 2006
mai 2006
avril 2006
mars 2006
fevrier 2006
janvier 2006
decembre 2005
novembre 2005
octobre 2005
septembre 2005
aout 2005
juillet 2005
juin 2005
mai 2005
avril 2005
mars 2005
fevrier 2005
janvier 2005
decembre 2004
novembre 2004
octobre 2004
septembre 2004
aout 2004
juillet 2004
juin 2004
mai 2004
avril 2004
mars 2004
fevrier 2004
janvier 2004
decembre 2003
novembre 2003
octobre 2003
septembre 2003
aout 2003
juillet 2003
juin 2003
mai 2003
avril 2003
mars 2003
fevrier 2003
janvier 2003
decembre 2002
novembre 2002
octobre 2002
septembre 2002
aout 2002
juillet 2002